Les Pitroux

Fermer C'est quoi un Pitrou ?

Fermer Les perfs

Fermer Le Club

Fermer Nos sites de vol libre

Fermer Soaring et Wagas

Récits de vols
Cahiers techniques
Pitroux Migrateurs
Pitrou Vroup
Vézère, Lot et Dordogne - Le guide pratique

Par Laurent Soleil -  en cours de reconstruction

Attention, cette région va vous en mettre plein le yeux. Pour les Charentais l’accès se fait par Angoulême et Périgueux, pour les Poitevins, le plus rapide c’est Limoges et l’A20 - sortie Brive, pour la vallée de la Vézère - Martel ou Souillac pour la vallée de la Dordogne - Cahors pour la vallée du Lot.

Meyronne.jpg

Si la météo n’est pas avec vous et que ça ne vole pas, consolez-vous en visitant les dizaines de sites préhistoriques de la région ou les châteaux médiévaux. Pays de culture et normalement de la bonne chaire, vous devriez pouvoir y trouver votre bonheur, en évitant malgré tout, les innombrables pièges à touristes, ces restaurants sans âmes, à la carte standard qui font foison à Sarlat, Les Eysies et dans tous les passages obligés. Sauf à ne vraiment pas faire le difficile, choisissez préférentiellement une table d’hôte, une auberge, en dehors des circuits classiques, car la qualité s’est considérablement dégradée ces 15 dernières années. Débrouillez vous également à arriver de bonne heure le soir au restaurant, car même en pleine saison, vous risquez d’être reçu comme un chien. Et oui, c’est le seul bémol, la seule touche négative de cette magnifique région, les commerçants, hôteliers, restaurateurs, n’ont pas forcément su garder, le sens de l’accueil et la convivialité qui a pourtant fait la notoriété du sud-ouest. Rassurez-vous tout le reste  ne sera qu’enchantement : randonnées en VTT, descentes de rivières en Canoës, visites de Bastides et Châteaux, plongées dans des gouffres,  agrémenteront votre séjour. Conseil, voire visite obligatoire, Sarlat, Domme, Les Eysies, Martel, Rocamadour, Collonges la Rouge et sa voisine Meyssac, Beaulieu sur Dordogne, Floirac, Creysse, autant de lieux chargés d’histoire et qui invitent au recueillement et à la détente.
Lacave.jpg
Pour le vol libre, toutes les orientations, sur des dénivelés modestes, mais largement suffisants, pour nos ailes modernes. On y vole toute l’année (des plafonds de 2000m ont été fait sur Douelle en février), et quelques soient les systèmes météo. Seul écueil le vent d’Autan qui peut annihiler, les espérances d’un début de journée pourtant prometteur, ou le vent du nord, qui a la fâcheuse tendance à s’accélérer à la latitude de Brive dans certaines configurations météo. Les plafonds sont bien souvent plus élevés que dans le Poitou, car le climat est plus chaud, la végétation plus rare et le sol calcaire, toujours bénéfique à l’aérologie est ici à fleur de terre. 3000m atteint pendant l’été 2006, 3500m pendant la canicule de 2003, durant la finale de la Coupe de France de Plaine courue à Souillac (Le Roc). On trouvera toutes les coordonnées GPS des sites officiels sur le site internet de la FFVL et plus de renseignement ssur les sites internet des clubs et écoles de la région. Voir les liens dans les descriptions plus bas.
Vallée de la Vézère :
Carrefour entre Limousin, Périgord et Quercy , cette région est donc arrosée par la Vézère, rivière prenant sa source, sur le plateau de Millevaches, elle se jette dans la rivière Dordogne à Limeuil. Sur son parcours dans le département de la Dordogne, elle a eu la bonne idée de creuser son lit en laissant quelques beaux reliefs permettant à notre sport d’intéressantes possibilités. Comme souvent , ce sont les deltistes qui ont défriché les lieux. C’est le cas du site de Terrasson, qui domine la rivière sur un promontoire d’une longueur étonnante pour la région. Deux décollages existent, l’un en NE, l’autre en N. Pas beaucoup de place, mais de quoi quand même déplier au moins deux ailes. Rendement étonnant et site de tous les records au moment de son âge d’or. Seulement, une carrière, très active grignote inexorablement ce relief, avec des restrictions de plus en plus sévères (vols uniquement autorisés le week end, maintenant).  Ainsi ce bel endroit devrait être inutilisable, prochainement. Après la disparition du fameux site du Bugue, il y a quatre ans, en N aussi, c’est un nouveau coup dur. Heureusement, les pilotes périgourdins ont trouvé et aménagé en un temps record le tout nouveau site d’Aubas, entre Montignac et Condat le Lardin. C’est aussi un site N à NW, qui n’a pas l’ampleur des deux sites qu’il est sensé remplacé, mais qui tient déjà toutes ses promesses. L’atterrissage est royal dans un immense champ qui prolonge le parc d’un château hôtel . Grandiose, mais prévoir navette ! Attention à la ligne électrique à gauche du déco. Un petit souci pour le départ en cross, le relief derrière n’est pas évident et il est en plus boisé, il faut être haut pour tenter quelque chose.
Dordogne.jpg
Après Terrasson et Aubas, vous descendez encore un peu la Vézère, vous traversez Montignac, commune de la Chapelle Sixtine de la préhistoire « LASCAUX » et d’Eugène Le Roy auteur du touchant roman «  Jacquou le Croquant ». L’enchantement commence, coté paysage. Falaises, châteaux parsèment le parcours.
 Au dessus du charmant village de St Léon sur Vézère, la cote de Jor, vous amène au site phare, de la région. Belle continuité de relief en ESE, et site connu et reconnu depuis des années. Le record en parapente y est de 148 km, par Alain Dhoste en 2003, le , posé dans le département des Deux Sèvres, Francis Blum, pilote Lot et Garonnais, a eu moins de chance ce jour-là, alors qu’il avait fait le plus dur et qu’il arrivait dans une zone ou le ciel devenait enfin super organisé, il du se vacher prématurément.
ST LEONbis.jpg
St Léon ça vole bien et souvent, même à fin octobre on peut faire des gains très intéressants  et profiter du magnifique paysage alentour, dont le Château de Chabans qui a donné son nom à un fameux résistant devenu premier ministre. Vous survolerez également des monastères bouddhistes.  « Chorten », drapeaux de prières, colorent la campagne voisine du site. Et oui, car c’est ici que sa sainteté Karmapa décida que l’on construirait un monastère qui rassemblerait la culture des Tibétains et les écrits éparpillés dans le monde. La nouvelle propriétaire du château de Chaban, Mme Watt (changement en 2008 à nouveau), fut beaucoup moins généreuse que le précédent propriétaire, qui avait donné des terres aux bouddhistes pour construire leurs premiers bâtiments et elle s’est opposée à ce projet. Il se peut que vous aperceviez au grès de ses méditations et promenade, un moine en tenu traditionnelle, alors que vous êtes casquez, harnaché, et en train de fleurer la brise. Je vous laisse conclure lequel des deux rentre le plus souvent en lévitation. Il faudra choisir un jour ou le vent météo s’additionne à la brise de pente alimentée par un beau dénivelé. En fin de saison, voire en hiver, cette région influencée parfois par le vent d’Autan permettra de voler des heures en local. Un grand plaisir, dans les couleurs d’Automne. Si vous ratez un départ cross, les posés à l’arrière du déco sont possibles et pas trop scabreux dans une large combe derrière la forêt. L’atterrissage normal se fait de l’autre coté de la rivière et nécessite comme pour Aubas l’organisation d’une navette si vous voulez enchainer les vols. Possibilité de se poser en haut mais pas au déco (vous comprendrez quand vous le verrez), dans un champ à l’aérologie assez saine, bien au nord du site (à gauche du déco). Particularité assez rare, pour décoller, il faut gonfler dans une petite clairière et…traverser la route, pour se jeter dans la pente.
ST LEON.jpg
Certes pas sur la vallée de la Vézère, mais dans la même zone, la vallée de la Dordogne recèle , tout proche, deux sites supplémentaires. En aval de St Léon prenez la direction, les Eysies, puis le Bugue. Là prenez direction Le Buisson de Cadouin par une route qui remonte la rive droite du Fleuve. Avant le pont qui le traverse, juste avant le buisson continuez tout droit par une route en corniche, direction Le Coux , avec un peu de ténacité vous trouverez le décollage de Bigaroque, plein sud mais dénivelé de quelques 60 à 80 mètres, vraisemblablement pas de quoi partir en distance, mais par un vent soutenu il est possible de faire de petits soaring. Continuez votre découverte de la Dordogne en prenant la direction de St Cyprien, un beau site en Sud-est, permet de voler (en dehors de la période de chasse, car palombière) dans l’axe de la Dordogne. De beaux cross y ont été réalisés et ce site permet de délester St Léon de Vézère. Il a une composante légèrement plus sud que ce dernier, pensez-y, si c’est travers à St Léon.
Vallée de la Dordogne :
La frange est du Périgord noir a longtemps été la frontière avec un pays qui n’existe plus aujourd’hui et qui s’est perdu dans les mémoires des plus anciens. La Vicomté de Turenne, terre de liberté et de souvenirs que les Troubadours ont assidument parcourus et dont on aime à retracer les anciennes frontières offre aujourd’hui encore à notre curiosité des sites merveilleux. Ce pays est celui aussi des sites de parapente proposés ici.
10 août 2001, le Sieur Viroles, prénom du Saint du jour, Laurent, décolle du site de Floirac (dit Soult, ou Encore cirque de Montvalent), il se pose quelques heures plus tard volontairement à Villefranche d’Albigeois car le vent au sol forcit de manière inquiétante, au compteur 125km. 5 ans plus tard, jours pour jour, Julien Dauphin passe à l’aplomb de ce même site à 2300 mètres d’altitude, il a décollé de Poitiers et prolonge sa glissade sur l’axe classique de la région, Gramat - Villefranche de Rouergue. Les contacts radio avec les pilotes lotois, cloués au sol par un vent trop fort, les informations des balises météo de la région, la fatigue après 7h30 de vol le font renoncer à aller plus loin que 288 km. Cette même année 2001, alors que Franck Arnaud a poussé le record de France de 184 km à 189km le 10 juillet, Laurent Virolles, remet ça à Floirac, cette fois le 5 septembre et claque le record du Lot en déclarant 168 km. Il tient toujours en 2008. Des vols de 100km, un peu plus, un peu moins on ne les compte plus depuis Floirac. La faute à qui, aux pilotes bien sur, talentueux et nombreux dans le coin, mais aussi à ce site pas spectaculaire pour un sou, mais au rendement étonnant. Si vous n’êtes jamais parti en distance et si vous avez des velléités de crossman, ce sera peut-être à Floirac que vous connaîtrez cette sensation incomparable, du grand départ vers l’inconnu. Un cirque dominant la vallée de la Dordogne, comme il y en a temps, lovés le long de ces belles rivières du sud-ouest. Un décollage étroit, une belle continuité du relief, et ce petit plus difficile à expliquer qui en fait une des rampes de lancement les plus faciles de la région. Une hypothèse : cette veine calcaire, bien visible depuis le premier nuage que vous avez accroché, pas loin du décollage, elle coure sur le sol, telle une voie romaine. De plus sur ce plateau, Le Causse de Gramat, le sol monte légèrement (une centaine de mètres en 6km), l’eau n’est pas loin non plus, des dolines, des diaclases et des points d’eau naturels sont visibles, procurant certainement de forts contrastes, bref tout est là, pour que ce tremplin géant projette le pilote vers une belle aventure. Un argument supplémentaire, les posés derrière le décollage sont nombreux et très sûrs. Si vous vous posez, en bas, à l’atterrissage officiel et qu’il n’y a personne, il est facile et presque agréable de remonter à pied.
 
Plus haut, les eaux de la Dordogne ont été ballotées par les gorges qu’elles traversent et ce, depuis sa source. A Beaulieu , enfin, la Dordogne prend des allures de fière rivière, avant de devenir fleuve et se faufile dans un paysage magnifique pour arriver donc à Floirac site N à NW (dénivelé 145m).  Ensuite la rivière, glisse jusqu’au délicieux village de Creysse, dominé par le Mont Mercou, appellation présomptueuse, vu son altitude, mais c’est un incomparable point de vue pour découvrir la région. C’est un très intéressant site en SE avec un dénivelé record de 200m, praticable en toute saison et dont le posé au décollage est d’une facilité déconcertante. Vous pouvez tentez l’aventure en plein mois de février, car il n’est pas rare d’y faire des gains de plusieurs centaines de mètres en plein hiver. Certains jours, la vue sur les monts d’Auvergne enneigés à 130 km y est magique. La remontée à pied est un peu pénible, car raide et longue, elle est souvent en plein soleil, vue l’orientation de la pente et sa végétation, clairsemée et aride.
En face, plein sud, c’est le décollage de Meyronne en W, à 5km au sud, sur l’autre rive, faible dénivelé (110m), mais rendement étonnant, décollage spacieux, sur une moquette herbeuse où il fait bon piquer une petite sieste en attendant la brise. Certains jours ça tient simultanément sur Le Mt Mercou et sur Meyronne (brises de pente).
Blanzaguet.jpg
Vous continuez à descendre la rivière jusqu’à Souillac et là deux itinéraires possibles, mais pas évidents,  la N20 Brive-Cahors, ou la D43 pour atteindre le village du Roc qui a donné son nom à ce site très intéressant en W à WNW (dénivelé 160m). Pendant la canicule 2003, alors que ça ne volait pas ailleurs tellement la chape de plomb pesait sur la région, toutes les manches de la finale de la coupe de plaine organisée normalement à Douelle, y ont été courues. Plafond à 3500 mètres.
souillac.jpg
 
 
On peut penser là aux bienfaits de la brise de pente qui s’additionne à la brise de vallée, car on est juste dans l’axe de la rivière. La repose au décollage n’est pas évidente, ni souhaitable, pente raide, terrain exigu, arbres et ligne haute tension. L’atterrissage officiel est également peu aisé, même les biplaceurs professionnels s’y font des sueurs froides, en delta ce n’est carrément pas évident. L’extraction pour de la distance y serait presque aussi fréquent qu’à Floirac si les vents dominants, pour les grandes journées ne favorisaient pas son généreux voisin Floirac. Un nouveau décollage a été ouvert au Roc en N sur une crête belle et longue qui devrait donner toutes ses promesses (pas essayé), le décollage est raide, fiché dans une épingle à cheveu de la route, pas évident pour les débutants.
Vallée du Lot : httpwww.vol-libre-cadurcien.net/   http://www.parapente-max.fr/   
 
http://www.no-made.new.fr/ sont les liens principaux pour en savoir plus et prendre contact avec le Club local Vol Libre Cadurcien ou les structures professionnelles animées par Olivier Valade pour Spirale (associé maintenant à Parapente Valley) ou Pierre Coste qui vole maintenant de ses propres ailes.
Lot.jpg
Vous descendez par l’A20 après Martel et Souillac et continuez une bonne quarantaine de minutes. Le relief se fait plus tourmenté et les couleurs changent, , fini les verts pâturages de Corrèze ou du nord du département du Lot, les arbres se font rares et rabougris, la roche est à fleur de sol, pas de doute c’est le midi. Puis c’est la sortie Cahors et la plongée sur la préfecture du département qui a pris le nom de la rivière, le traversant
.
Bien des Gabariers ont navigué sur le Lot transportant bois, vins, châtaignes et charbons, et aujourd'hui la Navigabilité du Lot est a nouveau d'actualité comme outil de développement touristique. Le lot fait 481 kms de long et sa vallée renoue aujourd'hui avec une part de son passé : Les bateaux montent et descendent la rivière au rythme paisible de la flânerie. La rivière inscrit son cours entre de douces collines ou tranche vivement dans la chair des falaises. Elle est navigable sur 64 kms entre Luzech et St Cirq lapopie (14 écluses)... portion concernée par les sites décrits plus bas et que vous trouverez facilement.
A tout seigneur tout honneur Douelle la généreuse (voire très généreuse) permet en toute saison de voler. Site phare, très fréquenté car proche de Cahors, de Montauban, de Villeneuve sur Lot et de la capitale régionale Toulouse qui est à moins d’une heure. Des pilotes pyrénéens n’hésitent pas non plus à « monter » à Douelle, quand la plus grande barrière climatique d’Europe, bloque les nuages sur ses contreforts. Ce site permet des distances assez importantes, bien que le challenge d’atteindre la méditerranée n’ait pas encore été atteint. 200 m de dénivelé, un décollage pas vraiment école, mais sain et beaucoup de place pour déplier sur une moquette vieillissante. Orientation NE à NW, vous prendrez facilement de la hauteur, mais devrez réfléchir à deux fois quand même avant de partir vent de cul, car les premiers kilomètres sont tourmentés. Choisissez vos axes, aérodrome et camp militaire de Caylus en dérive SE, une zone interdite en dérive S, vous aurez quand même du choix et tout le loisir si vous ne vous sentez pas de partir en distance de faire des heures de soaring au dessus de la rivière. L’atterro est sur l’autre rive sur un champ étroit mais long, bordant des vignes et propriété des écoles, gage de pérennité. Si vous êtes allés gratter sur les pentes ouest un atterro plus proche vous permettra de poser sans encombre.
Depuis le décollage de Douelle, en face, rive droite, mais à main gauche, vous apercevrez le site de Crayssac, plein sud (dénivelé 180 m) duquel il est facile de faire de beaux gains, les cross y sont plus rares que pour sa voisine, mais le vol thermique ou dynamique y est fréquent. Belle continuité de relief dans une hanse de la rivière comme tous les sites décrits ici. L’atterrissage est là aussi de l’autre coté de la rivière. Prévoir une navette, car vous y trouverez moins souvent celle du club. A pied c’est problématique, car il faut franchir la rivière à Luzech, relativement éloignée. Le club est ici aussi propriétaire du terrain, une gageure dans ce pays de vigne ou le m² est de plus en plus cher.
Luzech (dénivelé 170m), c’est l’hanse suivante au même rayon de courbure que ceux de Douelle et Crayssac et une composante plus est, avec deux décollages, l’un en SE, l’autre en SW
St Vincent Rive d’Olt (le petit frère de Douelle 170m), même orientation en N à NW, vous aurez une vue imprenable sur Luzech, lovée (c’est le mot) dans un méandre qui est une vraie curiosité de la nature tellement son étroitesse fait ressembler ce coin de terre à une île. Ce site est une bonne destination lorsque la foule encombre Douelle.
Castelfranc (160 m de dénivelé) sur une belle pente orientée S à SE
DecoCastelfranc.jpg
 
 

Date de création : 26/05/2008 : 22:27
Dernière modification : 09/07/2008 : 21:49
Catégorie : Vézère, Lot et Dordogne
Page lue 6489 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Spécial

Offrez vous un baptême en parapente
pour 25€ de plaisir 
ici un exemple filmé
http://vimeo.com/11399816

Possibilité de baptême pour les handicapés moteur (décollage assis - chariot special) 
http://vimeo.com/61057087


Des photos, d'aventures ,
de voyages et
de sessions week end,
c'est ici 

Par
Laurent Merle :
https://www.flickr.com/photos/laurentmerle/albums/with/72157663277911879

photos : galerie Picasa 
galerie Parawing (archives)
Films : sur Viméo
 sur Youtube

Par Laurent Soleil
photos :  galerie Parawing et https://picasaweb.google.com/111119434435114929995
Films : https://vimeo.com/user36431475

Connexion...
 Liste des membres Membres: 184

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 4

Total visites Total visites: 634726  

Record connectés:
Record connectés:Membres: 9

Le 06/07/2009 @ 17:32

Record connectés:Cumulé: 160

Le 14/05/2012 @ 16:03

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
^ Haut ^