Les Pitroux

Fermer C'est quoi un Pitrou ?

Fermer Les perfs

Fermer Le Club

Fermer Nos sites de vol libre

Fermer Soaring et Wagas

Récits de vols
Cahiers techniques
Pitroux Migrateurs
Pitrou Vroup
Alpes - Nanonanisme Chamoniard - 2012

Par Laurent Soleil 7 avril 2012

...toutes les photos ici https://picasaweb.google.com/111119434435114929995/SPEEDRANDOACHAMONIXMars2012?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNmymsLgtPmQvwE&feat=directlink

Onan se donnait du plaisir tout seul et en catimini, j'ai suivi son chemin honteux pour une pratique solitaire Nano en main tapis dans les fin fonds de la vallée de Chamonix. Quelle jouissance en cette fin mars 2012 à la météo rêvée ! Mais moi  j'ai décidé de ne plus rien cacher et vous dévoiler ici ces secrets du bonheur interdit Attention prenez garde de ne pas trop utiliser ces moyens...ça rend sourd fou .

Sur la route de Cham Fly and Go à Guéret Samedi 24 mars 2012 : Test DIAMIR Nervures
Mon aile voyage, marche et vol est arrivée mercredi. Quand j’ai vu l’émagramme prévisionnel de Guéret je me suis dit peu importe l’heure d’arrivée à Chamonix.
Trop tentant de tester le dernier gun light de la marque Pyrénéenne. Pas mal de curieux au décolage pour cette aile qui fait le buzz, mais impatient je prends vite l’air. Gonflage/déco facile, commande plus légère que la Kailash. Les conditions sont magnifiques (plaf 1800) mais l’envie de cross quand même estompée par le sens de la dérive qui m’éloignerait de ma destination finale. Du coup je reste en local sagement histoire de tester cette belle machine sur différentes allures. Mis à part les oreilles, pas grand chose de critiquable, très franchement. Il faudra que j’apprenne à faire les C3, c’est nécessaire sur les nouvelles générations d’ailes. Virage intuitif et précis, performance à la page. Je m’avance même, face au vent largement vers la plaine pas loin de Christophe Desplat en U6, pour une session intéressante tout en finesse. L’heure avance et il faut que je me pose, tandis que les locaux se gaveront encore longtemps de vol. Plus tard, Chamonix 24h10, le confort douillet d’un génial chalet. Demain sera un autre jour

Sandy Dimanche 25 mars 2012 : Speed riding
J’arrive au village du Tour à 9h30 dans le petit bar du Tcheu lieu de rendez-vous avec Sandy Cochepin (les ailes du Mont Blanc). Le but est de faire une journée dense et personnalisée de remise à plat des fondamentaux. Travail de la voile au sol en préparation, position des mains, bref  se sortir des sales habitudes du parapentiste.

 

Le Speed ce n’est pas du parapente, la préparation, les actions sur les commandes, la position du corps, les corrections sont très différentes. Avec moi deux supers sympathiques frères suisses sont au 3em jour de leur apprentissage. L’ainé est un parachutiste/skieur/kiteur, son rêve étant de passer à terme au Wing Suite, le cadet a un très gros niveau de ski. Je m’en rendrais compte en fin d’après midi au retour en bas de la station. La bise d’ENE incite Sandy à nous proposer le Col de Balme sur la frontière Franco Suisse ou une grosse séquence de type «Snow Kite » va beaucoup nous apporter. Je connais déjà  cette forme de glisse pour avoir fait une journée formidable à St Lary en tracté et vol face au vent. J’insiste plus sur les conseils de Sandy sur le travail de l’aile au sol, récupérer les sketchs divers, les retournements, contrôler et abattre l’aile par vent fort. La sécurité en speed c’est beaucoup la préparation de voile avant de se jeter dans une pente. Le cadet va bientôt trouver son déclic aussi et se régaler  avec nous. L’heure du pique nique par un temps toujours aussi merveilleux nous voit basculer coté station. Pendant le sandwich avec Sandy Cochepin, on partage nos expériences communes au Cerro Licancabur 5820m et à l’Ojos del Salado 6880m (2em plus haut sommet des Andes). Le premier nommé est le lieu d’une émission de toute beauté d’Ushuaia ou l’ex championne du monde de parapente avait tourné de magnifiques séquences avec Nicolas Hulot. Le visionnage de cette émission m’avait incité à l’époque à faire notre période d’acclimation dans ce lieu incroyable de San Pedro de Atacama, donc je lui ai dit merci.


On reprend la seconde partie de la journée le long d’un téléski sur de courtes mais bien techniques sessions avec parcours imposés. Utilisation de la pente à flanc, courbes plus ou moins prononcées, mini portions de vol, phases tractées « à contre » tout cela en respectant scrupuleusement les règles édictées par la station en terme de distance de sécurité par rapport aux pistes et aux remontées mécaniques. Sandy rentre au Tour en vol pour tester une nouvelle Aska, nous par les pistes. Au bar elle me fait sur une facturette un croquis des zones de ride de la station pour les jours à venir.


Les Grands Montets, station Lundi 26 mars 2012 : Ski et Speed riding
Un bail que je n’avais glissé sur cette station à la vue imprenable…une quinzaine d’année. Gros dénivelés, pistes variées, nombreuses orientations, altitude importante devraient commencer à parfaire mon acclimatation pour le Mont Blanc objectif de fin de semaine.


Le foncier je l’ai, en 4 mois d’entrainement, il me faut tout le reste, la pêche, l’envie, les cuisses et le taux d’hématocrite suffisant. Pas le plus facile quand on vient de la plaine.

 


Depuis le panorama en haut du téléphérique à 3200 m je vois deux riders foncer sur le glacier d’Argentière. Fini la rigolade, le tourisme, je plonge en ski sur le parking pour récupérer ma Nano, 2025m plus bas stockée dans le coffre de la voiture. Oui ce ne sont pas les dénivelés des stations Pyrénéennes ! Grand bonheur avec toujours zéro de vent et un espace de jeu énorme.

Les rides s’arrêtent confortablement sur un replat du glacier exempt de crevasses, retour en station par une traversée agréable et rapide pour les rotations vers l’aiguilles des Grands Montets en téléphérique. 

 

Le panard. Le soir de retour au chalet sur la CFD je vois bien que le ciel s’enflamme comme prévu pour une semaine de vol exceptionnelle sur tous les massifs français. L’envie me titille, de tenter le lendemain St Hil pour ce qui se présente comme un fameux mardi 27 mars, mais le Mt Blanc en ski c’est un très gros morceau et autant mettre toutes les chances de son coté. Je reste en vallée concentré sur l’objectif.


La petite montée du Tour en peau de phoque Mardi 27 mars 2012 : Ski de rando et Speed riding
900 m de dénivelé pour atteindre le point de vue de la Tête de Balme 2321m, cela représente la moitié de l’étape 2 du Mt Blanc (1800m !!!), mais de quoi commencer à se tester. Au départ, de bonne heure, la station est fermée, je remonte les pistes en « peau ». Plus tard, le peu d’affluence à cette époque m’autorise à continuer mon itinéraire sur la neige damée.

Après le passage du col de Balme le versant Suisse me permet l’arrivée sans souci au sommet. Boisson, repas et sieste raccourcie par 4 randonneurs anglais aussi en ski, conduit par un guide de haute montagne. Je chausse et plonge ski au pied à la billetterie du Tour pour acheter un forfait 4 heures.

 

Je ride toujours seul les zones conseillées par Sandy, speed riding, speed flying jusqu’au bas de la station, glisse, envol, courbe, sifflement des suspentes en pleine prise de vitesse. Un plaisir solitaire en Nano que j’appellerai le « Nanonanisme ». Les littéraires comprendront.
Ce soir mon frère et Stéphane arrivent. Les pro. On va changer de braquer


Les deux faces du Géant au menu de  Mercredi 28 mars 2012 : Ski de rando et Speed riding

 

L’aiguille du midi : couleur bigarrée, population nombreuse et cosmopolite, s’entassent depuis des décennies sur les deux portions des téléphériques qui montent les avaleurs d’espaces et de sensations jusqu’aux 3872 m de la fameuse aiguille.

 


Le terrain d’aventure, de jeu est à chaque fois pour moi un émerveillement, même si la surpopulation gâche un peu le plaisir. On essaye de faire abstraction. Alors que l’on descend l’arrête, à cette époque confortablement équipée et élargie pour les touristes skieurs de la vallée blanche, 2 riders se jettent en face nord, 2 parapentistes en face sud. Le matin on a décidé de traverser le Glacier du Géant et d’aller admirer la vue du Val d’Aoste « pédibus ». Donc pour moi c’est face sud. Mini Ride jusque sous le col du Midi vers 3300. Rapide mais beau. Denis et Stéphane me rejoignent en ski peu après alors que la Nano est déjà rangée dans le sac.

La zone glacière et crevassée nous voit nous encorder le temps d’une agréable et régulière ascension vers la Pointe Helbroner à la frontière Italienne. Je remarque que des zones entre les crevasses sont très jouables en speed riding. Miam, miam on va se régaler à la descente.C'est l'occasion de discuter avec un vieux guide Italien ami du regretté Walter Bonati. Je me prépare, sort la Nano  et plonge avec délectation vers la mer de glace

 


Le Mont Blanc c’est un géant Jeudi 29 mars 2012 : Ski alpinisme
Un drôle de discours circule au bureau des guides, dans les téléphériques, dans les magasins de sport au sujet des conditions sur le Mt Blanc, crevassé, venté, avalancheux, verglacé, dangereux, prématuré…. Il n’aurait pas été fait depuis le 16 mars. Tout le monde relaie la même doxa et c’est à chaque fois la même chose au pays du Mt Blanc. Il faut dire que toute la « force commerciale »  chamoniarde est concentrée sur l’énorme pompe à fric de la vallée blanche. D’ailleurs Delphine, une copine qui travaille à « Val-Thorens » l’hiver voulait nous faire un petit coucou sur Cham et partir faire un truc avec un pro et bien, la compagnie des guides lui a fait savoir que personne n’était disponible pour du ski de randonnée. Ceci n’est pas une plaisanterie !

 

Heureusement on a un peu d’expérience - 32 ans de montagne et analyser les conditions, les risques, c’est quand même un peu le quotidien de mon frère et de ses collègues même s’ils sont des Pyrénées. De plus mercredi soir  on a partagé un dessert au restaurant avec nos amis Baptiste , Hubert , tous deux du bureau des guides de St Lary. Ils viennent de rentrer de Suisse après avoir bouclé le fameux raid Chamonix-Zermat. Ils nous confirment les excellentes conditions en haute montagne en cette semaine magique. C’est bien ce que j’avais pu voir et dont j’avais pu profiter sur toute la première moitié du séjour.

 


Bref à 10h30 on sort de la gare intermédiaire de l’aiguille du midi à 2300 et à 15h30 on est sur la Terrasse du refuge des Mulets à 3070 m avec un couple Suisse.

 

Ce sera un dès plus agréable après midi en refuge que je n’ai jamais passé. Sieste, tisane, ripaille, rigolade avec l’admirable paysage du Dôme du Gouter et de l’Aiguillette des Houches de laquelle des parapentistes transitent aux environs de 3200m !

 

Plus tard une cordée de 3 arrive aussi, puis encore une cordée de 5. On sera donc 13 demain à tenter le toit de l’Europe 10 suisses, 2 pyrénéens et 1 Poitevin. En consultant le livre d’or on se rend compte que depuis le 16 mars le Mt Blanc a été fait 3 fois au moins et par environ 8 à 10 personnes. D’ailleurs à la montée on a croisé 2 jeunes cadors qui venaient du sommet. 100% sont Suisses et certainement passionnés et compétents, ils ne s’embarrassent pas au même titre que nous d’un discours officiel et pas forcément connecté à la réalité.

 

On dira pour être soft que des contingences financières, matérielles  et organisationnelles du bureau des guides de Chamonix ne correspondent pas trop à notre pratique, notre vision de la montagne. St Lary a son Luna Park aussi, les Canyons, pour Chamonix c’est la vallée blanche et sans généraliser, tout pro qu’il est, le guide veut rejoindre sa maison, son confort, sa petit famille à 15h00. Mes compagnons de cordée en savent quelque chose.

 

Valot c’est ballot Vendredi 30 mars 2012 : Ski alpinisme vers le Mt Blanc
Moi qui adore les analyses météo j’avais bien vu du 65 km/h annoncé à 500hPa (5600m) ! Ouuuuie piègé, planté !

 


Je vous passe les détails d’une ascension entre 3 h et 7 h du matin, de l’arrête nord du Dôme du Gouter, un peu problématique. Fixation des skis de mon frère défectueuses, arrêt de sa frontale sans explication, mes crampons à glace mal réglés, impossible à garder sur les chaussures, un couteau suisse d’un suisse inopérant à desserrer ce putain d’écrou de crampon pour le régler correctement et le rechausser.

Un cheminement de bourrin avec les skis sur le sac 85% du temps et un débouché sur les crêtes du Gouter inoubliable à 4200m.

Inoubliable parce qu’une fois de plus on s’est rendu compte 1-de la précision des prévisions 2-de l’effet d’accélération d’un relief (rafales estimées 80 à 90 km/h) Résultat 1h de plus à tituber dans les rafales à toute crête jusqu’à la gangue glacée défendant l’abri Valot (4300m).

Le sommet est là, à 2h00 d’effort en temps normal,  mais impossible à tenter. Chaque coup de boutoir nous plaque au sol et il faudrait 10 heures à ce rythme. On a tout ce qu'il faut pour passer une nuit dans cette boite d’aluminium qui a sauvé bien des vies. Duvet, gaz, semoule, gâteau sec. Je propose à Stéphane qu’il fasse une longueur et un relaie en bout de corde pour que je tente le passage sans crampons, je pense que c’est jouable. Même si demain je ne peux tenter la fameuse arête des bosses, lui et Denis auront leur chance si le vent se calme, pendant que moi au chaud dans le duvet je les attendrai.


Pourtant leur décision est de redescendre - « As your want » - Seuls 3 suisses resteront y dormir, nous redescendons à regret avec les autres dans un environnement glacières merveilleux et unique en Europe.

Tant de beauté, tant de passages, de moments admirables oblitéreront complètement la petite désillusion du sommet raté.

Après un incroyable slalom entre crevasses, pentes raides, séracs, champs de poudre en tout genre, le refuge des mulets est dépassé. A 2800 m nous improvisons un petit pique nique sur le glacier, histoire de se mettre dans les meilleures conditions mentales avant de repasser la fameuse jonction. 

Dernier rebondissement bien plus bas, un ski de Stéphane part dans la pente vers le glacier des Bossons et sur un rebond, petit miracle, il se plante dans la neige 200 m dessous. C’est mieux pour les 2 heures qui nous restent à faire dans 1m de profonde complètement transformée ! Dernier effort pour aller chercher sa planche baladeuse, coller la peau dessus et repartir vers le téléphérique. Monstre raclette le soir pour fêter ces deux splendides journées sur les pentes du géant blanc

Plampraz versant DIAMIR Samedi 31 mars : Parapente et Speed Riding
Le vent est tombé,  mes potes des Pitroux ils ne comprennent pas que j’ai laissé l’aile dans le placard, toute la semaine, alors je tiens à leur faire plaisir à distance et à sortir dans le ciel Chamoniard  le dernier gun light des ateliers Nervures.

 


Plampraz en mitaine même avec cette météo de dingue je peux vous dire que ça fait mal aux phalanges, j’écourte à grand regret le vol.

 

Un repas en Terrasse au chalet et une remontée très  tardive au Grands Montets avec le même forfait que Plampraz et les vrais gants oubliés sur le banc du jardin, pour deux derniers rides en NANO. Les Pyrénéens se régalent. 

Ce n’est pas un poisson on rentre à la maison Dimanche 1er avril 
Enfin pas tous je rentre car l’alternateur du carrosse du frangin va lâcher à hauteur de Grenoble – Retour St Lary pour Stéphane et Denis mardi 3 avril à 1h du matin !

Conclusion :

Mis à part l'erreur de stratégie du Mt Blanc (il fallait repousser l'assaut de 24h) , ces 7 jours extraordinaires m'ont apporté tout ce dont je rêvais, tout ce que j'espèrais. Chaque matin grace à la clémence du ciel, à la qualité des conditions neigeuses , à l'absence totale du vent, l'embarras du choix, toute altitude, toute orientation, toute discipline à ma portée. Incroyable ! Magique ! La prochaine fois après 5 tentatives et 3 Mont Blanc à mon actif, la 4em ascension sera peut-être réussie...et  pour la descente...la Nano au dessus de moi ???

Pour ce petit défi que je retenterai un jour ou bien jamais,  j'ai pris mes repères , la mesure des choses, jouable pour un "soft rider" comme moi

Nanonanisme forcené !


Date de création : 06/04/2012 : 13:55
Dernière modification : 25/10/2013 : 09:13
Catégorie : Alpes
Page lue 3488 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Spécial

Offrez vous un baptême en parapente
pour 25€ de plaisir 
ici un exemple filmé
http://vimeo.com/11399816

Possibilité de baptême pour les handicapés moteur (décollage assis - chariot special) 
http://vimeo.com/61057087


Des photos, d'aventures ,
de voyages et
de sessions week end,
c'est ici 

Par
Laurent Merle :
https://www.flickr.com/photos/laurentmerle/albums/with/72157663277911879

photos : galerie Picasa 
galerie Parawing (archives)
Films : sur Viméo
 sur Youtube

Par Laurent Soleil
photos :  galerie Parawing et https://picasaweb.google.com/111119434435114929995
Films : https://vimeo.com/user36431475

Connexion...
 Liste des membres Membres: 129

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 624751  

Record connectés:
Record connectés:Membres: 9

Le 06/07/2009 @ 17:32

Record connectés:Cumulé: 160

Le 14/05/2012 @ 16:03

Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Webmaster - Infos
^ Haut ^