Les Pitroux

Fermer C'est quoi un Pitrou ?

Fermer Les perfs

Fermer Le Club

Fermer Nos sites de vol libre

Fermer Soaring et Wagas

Récits de vols
Cahiers techniques
Pitroux Migrateurs
Pitrou Vroup
2011 - L'histoire du Speed Riding par Manu Bonte

Nouvelle glisse : Le Speed Riding, par Manu Bonte. Article paru dans la Revue Res' Pyr il y  a quelques années et qu'il a eu l'amabilité de me communiquer
 
Préambule
 
Du nouveau sur la planète Free : des riders chapeautés de chiffons multicolores se jettent dans les pentes les plus sauvages. Deux courbes à mach 12, soudain la neige se dérobe sous les spatules découvrant une monstre barre rocheuse... peu importe : ils s’envolent, se reposent sur la peuf un peu plus bas et enchaînent leur ride.
Le speed riding débarque dans les Pyrénées, Cet hiver vous pourrez probablement observer, voire vous essayer à cette nouvelle manière de tracer les pentes.
 
 
Historique
La pratique du vol au contact du relief sous des voilures de petite taille est née en 1996 dans la Montana : B.J. Worth s'amuse à longer des pentes à grande vitesse sous un petit parachute et baptise l'activité "blade running", tout un programme. L’idée est reprise par Jim Slaton en 2002 qui érigera le concept au rang de discipline. Le parachutier NZ Icarus développe des produits spécifiques, monte un team de spécialistes, « l’Icarus Project ». Mais cette pratique reste tout à fait confidentielle.
En Europe, en 2001 le français Val Montant, membre de Soul Flyers, activiste base jumper, wing suiter, etc… met en scène des courses-poursuites entre chuteurs du team Salomon et skieurs extrêmes.
Hiver 2004, une bande de joyeux frappadingues se jette skis aux pieds dans des pentes de Val Fréjus avec des parachutes réformés au dessus de la tête. On croise dans cette mouvance David Eyraud et Franck Coupa qui s’impliquent rapidement pour jeter les bases de l’enseignement de ce qu’ils nomment Speed Riding. Le champion de free-ride Guerlain Chicherit marque les esprits avec une vidéo qui montre l’esthétisme de cette nouvelle pratique.
Hiver 2006 deux marques de parapente, Nervures (Pyrénées) et Gin (marque Coréenne) proposent des ailes spécifiquement développées pour l’activité, c’est le boum dans les Alpes françaises, en Suisse et quelques précurseurs pyrénéens explorent les domaines de notre chaîne (Peyragudes et Barrèges)
Eté 2006 des performances engagées donnent une nouvelle dimension à l’activité.: Antoine Montant ride par 3 fois l’Aiguille du Midi, le lendemain François Bon zèbre la face nord du Mont Blanc : 3mn du sommet jusqu’à Chamonix, et quelques semaines plus tard, les deux compères signent une trace diabolique sur l’Eiger.
 
Hiver 2007, le développement de l’activité va s’intensifier, d’autres marques présentent des modèles dédiés, et de nombreuses structures s’impliquent dans l’enseignement du speed riding (speed flying ou mini voile) sous l’égide de la fédération française de Vol libre. Il est probable que vous aurez l’occasion d’observer quelques accros glissant entre ciel et peuf, juste en marge de votre station favorite…et pourquoi pas, de goûter vous mêmes à cette nouvelle glisse.
 
 
 
l’activité :
Le speed-riding est l’improbable greffe du ski free-ride et d’une aile en tissu. Le speed rider étale l’aile au sol et se laisse glisser dans la pente. La voilure se gonfle, puis le sustente plus ou moins en fonction de la déclivité, de la vitesse et de l’action sur les commandes. Pour ne pas trop gêner le skieur et permettre des vitesses importantes, le parachute est de petite dimention (8 à 16m2) mais ses caractéristiques permettent de réellement voler au gré des envies du pilote. Les pratiquants recherchent les sensations que procurent des évolutions à grande vitesse au contact de la pente, un mixte entre les appuis des skis sur la neige et ceux de l’aile dans l’air. Les trajectoires tendues n’ont rien de commun avec celles du parapente. Le ride devient très aérien et d’une certaine manière sécurisé : un déséquilibre à ski et l’aile prends le relais, une barre rocheuse et l’on s’envole. De ce fait, cette pratique ouvre l’accès à des lignes de descente inédites. Du poste de pilotage, l’impression visuelle est extrêmement grisante : le relief défile à une allure démoniaque et les obstacles sont évités d’un appui carre ou d’un mouvement du corps qui dirige l’aile. C’est à la fois tellement feutré et radical que ça en devient irréel : on pourrait se croire Xbox en main dans le 5eme tableau de Top Gun. Il va sans dire qu’un manteau neigeux moelleux est une bonne option pour les premiers essais : ici vous n’avez pas 7 vies. Un ride de 500m de dénivelée s’effectue en moins d’une minute.
 
Matos:
A ce jour on utilise soit un parachute de saut réformé, soit une aile spécifiquement développée pour cette pratique. Le plané limitée des parachutes ou des ailes conçues sur ce modèle permet de rester assez facilement en contact avec la neige. Par contre, pour accéder au vol la pente doit être raide. D’autres modèles plus structurés et plus performants sont plus polyvalents : ils offrent de bonnes sensations déjà sur des reliefs peu pentus, et sont utilisables également en été à pied. Les ailes de grande surface sont destinées à l’initiation. Au fil de sa progression, le speed rider aura accès a des surfaces moindres qui lui permettront des évolutions plus rapides et plus radicales. Les harnais utilisés sont généralement issus du vol libre, plus ou moins modifiés. Tous ne conviennent pas à n’importe quelle aile: chaque fabricant préconise des modèles précis. Dans le cas du bidouillage d’un parachute de saut, il vaut mieux savoir ce qu’on fait et se rapprocher d’un speed rider confirmé qui saura conseiller un modèle de harmais. N’importe quel modèle de ski convient. Pour le réglage des fix, deux attitudes cohabitent : ceux qui bloquent la fix pour qu’elle ne saute pas lors qu’on touche pente à grande vitesse, et ceux qui protègent leurs genoux au risque de perdre une latte pendant la descente.
 
Prérequis techniques:
Pour essayer le speed riding, il faut un niveau correct à ski. Pour ce qui est de la manipulation de l’aile, une expérience de parapente ou parachutisme peut être un plus mais n’est pas nécessaire. Quoi qu’il en soit, la prise de contact avec l’activité doit se faire impérativement avec des professionnels qualifiés. Même si certaines ailes comme les Swoop de Nervures permettent une pratique estivale, l’initiation à l’activité en hiver est préférable : la neige permet bien des approximations. Une fois les bases maîtrisées, le décollage à pied en été offre d’autres types de possibilités et de sensations.
 
Premier contact : go Speed !
Seb et JB ont découvert le speed riding durant l’hiver 2005 à Barrèges. Seb, pratique le parapente, quant à JB, c’est un parachutiste confirmé.
 
Seb : j’ai été initié sous une Swoop Nervures. J’ai eu du mal à dompter la bête au premier vol : mes réflexes de parapentiste m’ont plutôt desservi, c’est un autre pilotage. Mais rapidement j’ai pu enchaîner les runs et les sensations au relief sont stupéfiantes : vitesse, puissance, des trajectoires tirées au laser. Le moment de l’atterrissage est particulier : après la succession d’appuis et de virages qui t’écrasent dans la sellette, les skis se posent sur la neige avec une douceur incroyable. Le sifflement du vent cesse progressivement pour laisser place aux battements du cœur gavé d’adrénaline…
 
JB : j’avais vu des vidéo de Speed Riding et j’ai décidé d’essayer. Dans mon coin j’ai bricolé mon parachute et feu direction la station. Le premier run a été un grand moment : l’aile n’a jamais voulu se gonfler, schuss dans la profonde jusqu’à l’explosion! Ensuite j’ai compris comment procéder et ça s’est mieux passé. Le sensations sont bien différentes de celles de la chute : la proximité du relief qui défile, poser les skis à pleine vitesse puis s’arracher de la pente d’un coup de commandes, c’est assez magique. En chute libre, j’adore pratiquer le flare, discipline qui consiste à glisser sur de longues distances à l'atterrissage. Le speed riding c’est comme un flare interminable.
 
 
Diplomatie:
En hiver, l’accord de la station de ski est impératif. En effet, la commune est légalement responsable des domaines atteignables par gravité depuis le haut des remontées. Donc même si la pratique se développe bien évidemment hors piste et à l’écart des infrastructures des remontées, les responsables doivent en être informés.
Comme d’habitude, certaines stations s’enthousiasment alors que d’autres voient d’un mauvais œil cette nouvelle activité. Pourtant, cette nouvelle glisse peut probablement aider à sauver la mise les années pauvres en neige. En effet, un peu de neige en haut et en bas du run suffisent à pratiquer et les speed riders se concentrent généralement sur la remontée qui dessert le secteur le mieux adapté.
 
 
Dans les Pyrénées
 
Se former
A ce jour, une seule école a négocié les autorisations pour enseigner le speed riding en dehors des pistes mais dans les limites (et avec les infrastructures) du domaine skiable : c’est Soaring à Peyragudes. Marc a commencé à former des Speed Riders hiver 2006 et est prêt pour la saison à venir. contact: Marc au 05 61 79 29 23
Une autre structure est en cours de négociation pour enseigner sur Barrèges mais à l'heure du bouclage rien n'est garanti: Air aventure Pyrénées contact: Christian au 06 08 93 62 02
Côté espagnol, l’école Entrenuvols devrait proposer une initiation à l’activité sur La Molina contact : Jordi au +34 973455099
 
Pour les riders
La pale SW de caoubère à Barrèges est un excellent spot. 500m de run sur une pente intégralement hors piste et desservie par un 6 places débrayable, le rêve. Il est possible d’y effectuer jusqu’à 6 runs à l’heure. Cependant, une infime partie du massif des pyrénées a été explorée, tout reste à découvrir et il est probable que des spots majeurs seront découverts cet hiver. L'enjeu est de trouver des accords avec les régies pour cadrer la pratique.
 
Speed Riding et peaux
Certains Riders ont déjà visité des domaines sauvages : Pic d’Ardiden, Léviste, Montaigu… et ont des projets pour l’hiver : les 3000 du Luchonnais forment un incroyable terrain de jeu (Royo, Hourgade...). Dans le style accès sans peine, les faces du Pic du midi sont prometteuses de sensations fortes.
 
 
 
un conseil : n’oubliez pas les lunettes, ça va très vite et ça pique les yeux.
 
 
 
 
encadré
Les vidéos
 
Blade running par Val Montant
http://www.flyyourbody.com/listVideos.asp?LNG=FR#
val attaque
 
Antoine Montant et François Bon à l’Eiger
http://www.acro-base.com/fr/imgs/galerie/video/videos/eiger06/eiger06.mov
 
François Bon au Mont Blanc
http://www.acro-base.com/fr/imgs/galerie/video/videos/sagagnasse/sagagnasse.mov
 
le Speed Riding interprété par Guerlain Chicherit
http://www.guerlainchicherit.com/fr/html/video-ski02.htm
 
découverte du Speed Riding par des débutants
http://www.nervures.com/ftp/Swoop%20Zinal%20VLS.mov
 
 
 

Date de création : 06/11/2011 : 23:02
Dernière modification : 07/11/2011 : 12:31
Catégorie : 2011
Page lue 5851 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Spécial

Offrez vous un baptême en parapente
pour 25€ de plaisir 
ici un exemple filmé
http://vimeo.com/11399816

Possibilité de baptême pour les handicapés moteur (décollage assis - chariot special) 
http://vimeo.com/61057087


Des photos, d'aventures ,
de voyages et
de sessions week end,
c'est ici 

Par
Laurent Merle :
https://www.flickr.com/photos/laurentmerle/albums/with/72157663277911879

photos : galerie Picasa 
galerie Parawing (archives)
Films : sur Viméo
 sur Youtube

Par Laurent Soleil
photos :  galerie Parawing et https://picasaweb.google.com/111119434435114929995
Films : https://vimeo.com/user36431475

Connexion...
 Liste des membres Membres: 184

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 5

Total visites Total visites: 634727  

Record connectés:
Record connectés:Membres: 9

Le 06/07/2009 @ 17:32

Record connectés:Cumulé: 160

Le 14/05/2012 @ 16:03

Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Webmaster - Infos
^ Haut ^